Missions

Interventions Connaissances et savoir-faire Equipement et matériel Prestations à la communauté
  • Feux
  • Inondations
  • Alarmes automatiques
  • Sauvetages
  • Pollutions
  • Préventions
  • Formations
  • Spécialisations
  • Exercices
  • Concours
  • Entretien
  • Gestion
  • Sécurité
  • Services de garde
  • Manifestations
  • Plan canicule

 

Introduction

Nos missions sont diverses et peuvent être catégorisées en quatre parties : les interventions, la formation, l'entretien du matériel et les prestations à la communauté. Nos interventions ne comprennent pas seulement la lutte contre le feu. Nous sommes également appelé par exemple pour des indondations, des alarmes automatiques,des sauvetages de personnes ou d'animaux, des cas simples de pollution ou pour la prévention feu. Afin de pouvoir bien accomplir nos interventions un accent important est mis sur la formation et l'entretien de l'équipement personnel, du matériel et des véhicules. Finalement nous fournissons également des prestations à la communauté comme le service de garde durant des manifestations ou la visite des personnes agées lors du plan canicule.

Pour mieux comprendre nos missions, nous vous présentons ci-dessous quelques mini-histoires de notre vie en tant que sapeur pompier. Ces histoires sont inventés mais sont très proche de ce que nous vivons au quotidien.

Mardi matin 11:51 - Feu de cuisine

Nous sommes mardi matin, il est 11:51. Je suis en train de finir de préparer une réunion pour l'après-midi. Le pager et le téléphone sonnent en même temps: "CTA Pully- Vous êtes alarmés pour un feu de cuisine au chemin du palmier 25 à Chavannes-près-Renens au 5ème étage chez M. Bugnon". Sur le pager je peux voir que c'est un feu de type 210, selon la nomenclature de l'ECA. Je peux également voir que les deux casernes sont alarmées ainsi que l'échelle-auto du SDIS Sorges.

Une partie du materiel extinctionEn courant, je quitte mon bureau pour aller chercher ma voiture. Avec l'adrénaline dans le sang je roule jusqu'à la caserne en respectant toutes les règles de la circulation. Je m'énèrve à cause du feu rouge au carrefour Cerisaie qui ne semble pas vouloir passer au vert ! J'ai du temps pour réfléchir: qu'est-ce qui nous attends sur place ? Est-ce que tout l'appartement est en feu? Est-ce que c'est juste un petit feu de casserole? Est-ce que des personnes sont en danger ? Finalement, 4 minutes après l'alarme j'arrive à la caserne 1 où deux collègues sont déjà en train de se changer et d'autres arrivent en même temps que moi. Je me change rapidement et je rejoins la dernière place libre dans notre TP2000.

Sur le chemin on entend le message radio du chef d'intervention qui est arrivé sur place. Il confirme le feu. Pendant le trajet nous nous équipons avec des appareils répiratoires qui nous permettront d'entrer dans l'appartement enfumé sans réspirer les fumées toxiques. Aussitôt arrivés sur place nous nous annoncons au chef d'intervention. Il nous annonce que toutes les personnes sont en sécurité. En conséquence, nous préparons le matériel nécessaire pour l'extinction: divers tuyaux et divisions, une lance, la caméra thérmique, le rideau stop-fumé, un ventilateur de palier, une génératrice, etc.

Chef cage escalier attends devant la porte pendant que l'extinction est en cours à l'intérieurUne fois équipés, trois porteurs d'appareils respiratoires montent à l'étage en déployant en même temps les conduites. Une personne reste à l'entrée de l'appartement et installe le rideau stop-fumé pendant que nous finissons de mettre les tuyaux en place et que nous demandons de l'eau. Aussitôt que l'eau est arrivée, nous entrons dans l'appartement. Il y a beaucoup de fumée, on ne voit pas à plus que 30 centimètres. A l'aide de la caméra thermique, nous localisons rapidement la cuisine et le feu: une casserole a pris feu. En mettant le minimum d'eau nécessaire nous étaignons rapidement le feu.

A 12:18 le feu est maîtrisé. Par contre l'intervention n'est pas finie: il reste à rétablir tout le matériel: les tuyaux doivent être nettoyés, il faut nettoyer et contrôler les appareils répiratoires, etc.

A 13:45 tout est rétabli et opérationnel. Le chef d'intervention fait le débriefing. Mis à part de quelques détails à corriger tout s'est très bien passé.

A 14:00 nous quittons tous la caserne pour aller prendre une douche, manger un morceau et rejoindre le travail. J'arrive avec seulement 15 minutes de retard à ma réunion et la journée continue.